Image Image Image 01 Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Scroll to Top

To Top

Planchers mobiles

Cet équipement est un appareil motorisé qui doit être conçu conformément à la directive « machine » ainsi qu’à la norme piscine EN13451 et tout particulièrement au paragraphe 11. Nous délivrons un certificat de conformité CE pour chacun de nos équipements.

Permettant de faire varier la profondeur d’un bassin, il permet à son gestionnaire de proposer différentes activités telles que bébés nageurs, apprentissage, aquagym ou encore nage sportive.

Dans les fosses de plongée, il permet d’assurer la sécurité des plongeurs en empêchant l’accès à des profondeurs pour lesquelles ils n’ont pas encore été formés.

Il existe plusieurs types de fonctionnement pour les planchers mobiles : les planchers supportés, les planchers flottants ou encore les planchers suspendus. Nous savons réaliser ces 3 différents types en fonction de la configuration du projet. Le plancher supporté est la solution que nous mettons le plus souvent en place.

Plancher supporté

Le mouvement vertical peut être assuré par roues crantées se déplaçant sur des rails crantés fixés à la verticale dans les parois du bassin. Il peut également être assuré par des pantoires qui s’écartent pour faire descendre le plancher et qui se resserrent pour le faire remonter. Les pantoires roulent sur des rails posés sur le fond du bassin et sont actionnés par des tiges filetées.
Plancher sur pantoire Plancher sur rail cannelé

 

C’est ce système que nous préconisons pour la grande majorité des bassins aussi bien sportifs, thérapeutiques, d’apprentissage que ludiques puisque son platelage peut être adapté aux forme de bassins les plus complexes. Les avantages de ce système sont nombreux :

  • Il fonctionne même lorsque le bassin est vide. Ceci est pratique lors des vidanges puisqu’on peut le faire fonctionner à sec, le déplacer en hauteur pour un nettoyage complet des parois du bassin ou même s’en servir, par exemple dans le cas de fosse de plongée, de plateforme élévatrice pour l’équipe de nettoyage ce qui dispense d’avoir à construire un échafaudage dans le bassin.
  • Nos mécanismes laissent une grande place libre sur le fond du bassin. Des trappes d’accès situées dans le platelage permettent d’envoyer le robot dessous et d’assurer un nettoyage régulier sous le plancher.
  • Capable de supporter 60kg/m², il garantit le respect de la norme puisqu’il ne peut pas basculer de plus de 1cm de niveau d’un bord à l’autre.
  • Guidé par des rails verticaux, il assure un écartement maximum de 8mm entre le bassin et le platelage.
  • Il est possible de prévoir une surface de platelage en inox, mais notre platelage standard en éléments polyester avec une âme en mousse de polyuréthane allège la structure et réduit les efforts mécaniques et les points d’usure, ce qui assure une grande longévité à nos équipements. Il réduit également l’évaporation de surface et les déperditions de chaleur lorsqu’il est en position haute, ce qui bénéficie au traitement d’air du hall ainsi qu’au chauffage du bassin.
  • Suffisamment stable pour qu’on puisse marcher dessus à pied sec en position haute, il permet d’augmenter la surface des plages si l’on respecte les charges maximales et est un élément de sécurité antichute dans le bassin. Nous recommandons de le mettre systématiquement en position haute lors des périodes d’inutilisation du bassin.

Plancher flottant

Plus léger que l’eau, son platelage est réalisé avec des caissons flottants et il est retenu vers le fond du bassin par un système de câbles. Il y a plusieurs inconvénients à ce système. La traction sur les câbles et le radier du bassin est très importante (par exemple 170 tonnes pour un plancher de 21 X 7m) et le passage dans des poulies engendre une usure rapide obligeant à un remplacement régulier des câbles. Il arrive que l’on soit obligé de faire intervenir des plongeurs pour reprendre le réglage de tension des câbles. Le système engendre de la manutention lors des vidanges pour la mise en place de béquilles retenant le plancher à une certaine hauteur pour permettre un accès en dessous lors des opérations de nettoyage et de maintenance. La norme 13451-11 prévoit qu’un plancher doit supporter 600kg/m² et que le décalage de niveau d’un côté à l’autre du plancher doit être au maximum de 1cm. Il est difficile de répondre à ces contraintes alors qu’il n’est pas possible de prévoir de manière sûre le nombre d’usager à se déplacer sur le plancher mobile et les mouvement qu’ils peuvent occasionner lors de séances d’aquagym ou encore à la fin des séances.

Plancher suspendu

Plus lourd que l’eau, son platelage est retenu vers le haut par des câbles. Les câbles sont moins longs et moins sollicités qu’avec le système flottant, leur remplacement est donc moins onéreux et moins fréquent. Le passage des câbles au travers des bajoyers ne pouvant être fait de manière étanche, ce système présente l’inconvénient de ne pas pouvoir être caché dans les galeries techniques puisque les poulies doivent être situées au dessus du niveau d’eau. Le système n’est plus que rarement utilisé depuis que les piscines à débordement se généralisent.